Le temps a passé, mais ces derniers jours ont été tellement riches en évènements que je n'ai pas eu beaucoup de temps pour sortir mes parchemins. Je vous avais laissé alors que les soeurs Laileb venaient de nous quitter et de partir de leur côté, Nerakhme et moi avons alors ramassé nos affaires et entamé la longue marche pour rentrer chez nous. Le soleil commençait à baisser et dans un frisson, j'ai jeté ma cape sur mes épaules, alors que seul le bruit des vagues qui s'écrasaient en contrebas sur la falaise et les chants des oiseaux accompagnaient nos pas. Comme Nerakhme ne disait pas un mot, c'est moi qui ait fini par rompre le silence.

« Alors qu'est-ce qu'il s'est passé, qu'est-ce que tu as fait avec Domenka?

Entre deux cris d'un oiseau à la crête vert métallisé qui s'était posé sur l'énorme chêne qui ombrageait le sentier, Nerakhme a poussé un grand soupir.

« ça n'a pas fonctionné. Tu n'as rien pu déplacer?

- Si, justement.

- Alors, tu ne contrôlais rien?

- Si, si, mieux que les autres fois. Encore mieux que tout à l'heure avec toi.

- On dirait que ça ne te fait pas plaisir... »

J'évite de la regarder, mais je sens un flot d'ondes angoissées qui émanent de mon amie. On dirait qu'elle est tiraillée entre deux pôles, mais je ne comprends ni lesquels ni comment.

« Si bien sûr, reprend-elle d'une voix chargée de lassitude. Je n'ai jamais aussi bien senti mon pouvoir qu'aujourd'hui, mais en même temps, qu'est-ce que je vais devenir maintenant que je suis démasquée?

- Démasquée, mais par qui?

- Par les sorcières Laileb, enfin!"

CIMG1120

(Modèle 1)

Sorcière Laileb? Depuis neuf révolutions de Gaïa que je la connais, je n'ai jamais entendu Nerakhme appeler ainsi les prêtresses Laïleb. A vrai dire, je n'ai entendu qu'exceptionnellement l'utilisation d'un tel qualificatif. Et si mes souvenirs sont bons, il s'agissait de la mère de Nerakhme, il y a des années. Nous ne devions pas dépasser les 10 ou 11 révolutions de Gaïa. Je ne le réalise qu'en me remémorant la façon surprenante à laquelle elle s'était référée aux soeurs Laileb et la méfiance qui émanait d'elle, que c'est à sa mère que pense Nerakhme depuis tout à l'heure. Et c’est par rapport à elle qu’un conflit bouillonne dans la tête de mon amie.

« Nerakhme, est-ce que ta mère a eu des problèmes avec une soeur Laileb?

- Quand elle va savoir ce qui vient de se passer, elle va me faire une scène et me traiter d'imprudente », réplique mon amie, sans répondre à la question. La seule chose qu'elle m'ait jamais demandé, c'est d'éviter à tout prix les sorcières Laileb. »

En entendant cette ré^ponse, je comprends que j’ai visé juste. Mais ce que j’ignore c'est pourquoi?

« Est-ce que ta mère t’a expliqué pourquoi tu ne devais pas avoir de contact avec les soeurs?

- Elle m'a dit que si je parlais avec l'une de ces femmes, elles m'emmèneraient loin d'elle et qu'on ne se reverrait jamais.

- Mais enfin Nerakhme, c'est ridicule. Les sœurs Laileb n’emmènent pas les jeunes filles dans leurs sanctuaires contre leur gré. Elles n’ont pas besoin. C’est un grand honneur d’être choisie et de toute façon, la plupart du temps, les apprenties ne demeurent dans un sanctuaire que le temps de leurs études. Seules une minorité d’entre elles reste dans un sanctuaire. Et celles qui le font, le font par choix.

- En es-tu aussi sûre? »

CIMG1122

(Modèle 2)

Il me faut un instant pour rassembler mes idées, parce que Nerakhme ébranle mes plus fermes convictions. Entre les leçons que nous avons en en classe et les informations que j'ai reçues de ma famille, rien ne me porte à croire à une noirceur quelconque de la part d'un ordre de femmes hautement respecté et même vénéré, dans l'Archipel.

« Nerakhme, la souveraine de l'Archipel, Athelia, est une prêtresse Laileb. Cela ne l'a pas empêchée de se marier. Et une amie de mon frère Bixen est allée dans un sanctuaire. A la fin de ses études, elle est devenue mugit’Ari et elle vit près de Cliteia avec son conjoint. »

"C'est pour cela que tu n'étais pas là le jour où elles sont venue nous voir en classe, j'avance à tout hasard?

- Oui, ma mère savait qu'elles allaient venir.

- Comment?

- Elle avait demandé à une amie, qui voit l'avenir

- Une amie qui a été dans un sanctuaire?

- ...Oui

- Et qui en est revenue et vit librement?

- … Oui

- Alors, tu vois bien! je lance triomphalement.

"Je ne peux pas te l'expliquer, Ankha, mais ma mère est convaincue que pour moi, ce sera différent », s'entête Nerakhme.

CIMG1121

(Modèle 3)

Je réfléchis un moment. Evidemment, ce que peux faire Nerakhme, ce n'est pas banal. Tout le monde peut lire dans les pensées, au moins celles de ses proches à des degrés divers. Et pas mal de personnes ont des r^êves prémonitoires plus ou moins réguliers et peuvent déchirer le voile de l'avenir de temps à autre. Mais déplacer les objets, c'est beaucoup plus rare. Est-ce que Saskara a craint que sa fille ne soient enrôlée chez les Mugit'Ari ? Mais pourquoi? C'est un très beau métier. Certains d'entre eux ont l'occasion de découvrir des contrées lointaines, d'admirer des paysages d'une beauté à couper le souffle. Si Nerakhme devrait devenir Mugit'Ari, je crois que je serais très heureuse pour elle. Pourquoi Saskara voit-elle les choses différemment? Il y a quelque chose qui m'échappe dans cette histoire, mais j'ignore de quoi 'il s'agit. Et ça me contrarie.

En parlant, nous sommes arrivées à proximité des terres occupées par la famille de Nerakhme. Elle n'a plus qu'à dévaler la colline pour rejoindre la maison en pierre rose qu'elle habite avec ses parents, et dont je distingue les contours à travers les pins. Moi je dois poursuivre le long du chemin, mais j'hésite à laisser Nerakhme seule.

CIMG1125

(Modèle 4)

Mais cela ne m'a pas empêché de continuer à créer. Bien au contraire. Je pense tellement à Nerakhme et elle est tellement liée à ses boucles que je crée autour de ses petites plaquettes nacrées. Ma bourse s'est alourdie et je me rapproche de mon objectif, mais c'est une autre histoire que je vous conterai un peu plus tard. Elle s'imbrique d'ailleurs complètement avec celle de Nerakhme. Je reprendrai bientôt un parchemin, c'est promis.

CIMG1112

Confidences de Nerakhme

Descriptif: nacres, charmes argentées et perles fantaisies montées sur des plaquettes  nacrées blanches. Modèle 1: 9€ en crochets, 10 € en clips. Modèle 2 et 3: 8€ en crochets, 9€ en clips. Modèle 4: 7€ en crochets, 8€ en clips (hors frais de ports.

CIMG1113