La fatigue m'envahit, mais je veux absolument coucher sur un parchemin le récit de ces dernières heures, avant de rejoindre Selene.

Lorsque je suis rentrée de chez Nerakhme hier soir, le visage grave de mon père m'attendait. J'ai craint un instant qu'il n'ai deviné quelque chose concernant le départ de Nerakhme, mais c'était d'autre chose qu'il souhaitait s'entretenir avec moi. Durant le repas familial qui a suivi, mon père m'a annoncé que ma mère, mon frère Bixen et lui-même étaient parvenus à réunir assez de disques de Poséidon, pour m'envoyer à l'Académie d'Artisanat Traditionnel de l'Archipel passer le concours d'entrée.

Je me suis retenue de leur sauter au cou à tous pour laisser ma mère, terminer leur discours, tant ma joie était immense. Elle m'a alors expliqué que la somme réunie par le collège familial pour m'aider à réaliser mon rêve ne pourrait couvrir qu'un peu plus que le voyage, l'inscription au concours et la pension pour une demi-lune . Ce qui signifie que si je veux pouvoir aller étudier là bas, je dois impressionner suffisamment les artistes, artisans et sages qui vont se pencher sur mes capacités et évaluer mon potentiel, pour que non seulement ils m'admettent parmi leurs apprentis, mais qu'ils m'accordent une bourse d'étude. C'est un défi, mais je suis tellement transportée de joie, que je ne pense même pas au nombre de jeunes Atalantes qui nourissent le même rêve que moi et parmi lesquels seuls quelques apprentis au mérite jugé exceptionnel, recevront l'une des bourses convoîtées.

Après avoir remercié chaleureusement Bixen et mes parents, je ne pouvais pas attendre un instant de plus pour aller raconter ce qui m'arrivait à Nerakmhe. J'aurais pu essayer de la contacter par télépathie, mais non seulement je l'avais laissée trop préocuppée par mon propre départ pour être à l'écoute de mon appel, mais je tenais à lui remettre quelque chose avant son départ. Heureusement, ma mère a compris mon impatience à partager ma grande nouvelle avec ma meilleure amie, sans soupçonner la raison de son urgence et elle a seulement demandé à Bixen de m'accompagner. Je m'en suis voulu de ne pas lui dire la vérité dans un moment pareil, mais ce secret ne m'appartient pas. C'est celui de Nerakhme.

Avant de partir, je me suis précipitée sur mon grand coffret fétiche et j'en ai sorti la petite boîte en bois que m'avait confectionné mon frère et sur laquelle j'ai moi-même gravé le nom de Nerakhme. J'ai vérifié que dans la boîte se trouvait les deux paires de boucles d'oreille qui complétaient le cadeau que je destinais à ma meilleure amie pour sa très prochaine célébrétation de sa 17ème révolution de Gaïa. Mais je n'ai plus le loisir d'attendre ce jour pour lui remettre, maintenant. Alors, sur un parchemin, j'ai griffonné l'adresse de la maison d'accueil des voyageurs que mon père m'avait remise, ainsi qu'un petit mot: "écrit-moi ici" et et après avoir refermé la boîte, je l'ai glissé dans ma besace.

CIMG0989

Pendant que je marchais aux côtés de Bixen et qu'il me racontait des anecdotes de son dernier voyage et des gens tellements étranges, qui vivaient dans des grottes, qu'il avait vus là bas, je ne cessais de me demander si j'allais réussir à faire passer la boîte à Nerakhme durant notre brève rencontre, sans qu'il s'en rende compte.

Mais lorsque nous avons atteint notre destination, mes craintes se sont dissipées instantanément. Alors que nous approchions de la maison, Nerakhme est sortie de l'étable qui abrite les deux licornes de sa famille et Bixen m'a suggéré d'aller la voir pendant qu'il discuterait avec le père de Nerakhme. Comme je n'avais pas du tout envie de me retrouver en face de Saskara, j'ai saisi l'opportunité.

A toute vitesse, j'ai raconté mon histoire, puis j'ai sorti le coffret de ma besace et je lui ai remis. « J'avais préparé cela pour le jour où tu allais fêter tes dix-sept révolutions de Gaïa. Lorsque je l'ai fabriqué, j'ignorais que tu allais partir toi aussi. Mais j'espérais que ce serait mon cas à moi. Alors j'ai gravé ce petit coffret pour toi, afin que tu puisses y mettre les lettres que j'espère que nous allons échanger, puisque nous ne nous reverrons pas avant longtemps. Dans le coffret, il y a des boucles d'oreilles que j'ai fabriquées spécialement pour toi. Sur l'une des deux paires, Chaque boucle est ornée d'une petite clé, qui ouvre la serrure du coffret. Tu pourras ainsi tenir nos confidences et tout ce que tu souhaiteras, à l'abri des regards extérieurs. »

Nerakhme m'a étreinte longuement, puis elle a ouvert la boîte et en a extrait les deux paries de boucles d'oreiles en cuivre. « Elles sont magnifiques, s'est-elle extasiée. Ainsi, les clés de cet adorable coffre seront toujours avec moi au sanctuaire. Et je penserais à toi, étudiant toutes les techniques les plus raffinées de travail du métal et de formation de perles."

- Je vais aussi apprendre beaucoup d'autres choses, j'ajoute en riant. L'histoire de l'art et de l'artisanat de la civilisation atalante, la calligraphie des symboles anciens, l'art religieux... J'ai tellement hâte d'y être, Nerakhme!

  • On dirait que la prédiction du Txor'Idaï se réalise déjà, réplique-t-elle avec un sourire malicieux. »

    Je la regarde avec surprise. Je n'avais plus du tout repensé à cet épisode, mais elle a complètement raison. Le Txor'Idai était venu me porter un message, qui n'a pas tardé à se réaliser.

    « Que Poséidon soit à tes côtés durant ton voyage, me souhaite-t-elle solennement, en posant les paumes de ses mains sur les miennes.

  • Que Clito veille sur toi et te conduise au sanctuaire de Zaakrit» , je lui réponds, la voix tremblante d'émotion.

    Nous nous embrassons une dernière fois, avant de nous séparer. C'est une page de notre vie qui se tourne. Mais une autre va bientôt commencer à s'écrire et si nos parcours divergent pour l'instant, je sais qu'où qu'elle soit et où que je sois, Nerakhme sera toujours auprès de moi.

CIMG0145

modèle 1

Ainsi s’achève, exactement une roue de l’année après le lancement du blog pour Samhain 2009, la première saison des légendes de l’Atalantide.

Ankha et Nerakhme ne vous pas pour autant vous abandonner. Vos héroïnes vont bientôt revenir, mais sous une forme légèrement différente. Au lieu du journal que tenait Ankha et qu’elle glissait dans sa grande boîte à trésors avec ses créations artisanales, c’est à travers un échange de lettres entre les deux jeunes filles, désormais séparées par des journées de licorne, que vous découvrirez la suite de leurs aventures. Et de nouvelles créations.

CIMG0983

modèle 2

Les clés du coffre à secrets

Descriptif. Modèle 1: Petits charmes en forme de clés et perles fantaisie montés sur une petite estampe ovale cuivrée. Modèle 2: perles fantaisie montées sur une estampe en noeud de spirales cuivrées. 9€ en crochets, 10€ en clips (hors frais de ports).