Ce soir avant de partager le repas du soir avec mes parents et mon frère, j'ai mis dans ma boîte quatre nouveaux objets particulièrement précieux, sur lesquels je travaillais depuis des semaines. Il s'agit de petites fioles montées en pendentif, de petites fioles qui sont destinées à accueillir trois cristaux sacrés qu'ont en commun tous les Atalantes.

Lors de la cérémonie qui marque sa naissance, chaque Atalante reçoit des mains de la prêtresse qui consacre son nom et son arrivée dans notre monde, trois cristaux sacrées qui seront un bien inaliénable pour toute sa existence sur Gaïa. Ses trois cristaux, dont la nature est déterminée par la prêtresse en fonction des conjonctions astrales de la naissance de l'enfant, contiennent toutes les informations concernant la lignée, le capital génétique et le nouveau-né lui-même.

Les Atalantes portent toujours les cristaux sur eux, parfois dans une bague creuse, dans un tout petit sachet, ou une petite boîte en métal montée en pendentif. Mais depuis quelques dizaines de révolutions de Gaïa, certains bébés de sexe féminin reçoivent en cadeau une minuscule fiole de verre, dans laquelle les cristaux sont placées. Contrairement à moi, qui porte mes cristaux de façon traditionnelle dans une petite boîte métallique qui me vient de ma grand-mère, ma mère a reçu l'un de ses flacons à sa naissance. Mais il y a un peu plus d'une lune, ma mère a cassé cette préciseuse fiole. En Atalantide, endommager ou casser le réceptacle de ces cristaux de naissance est considéré comme un signe de malchance. Quant à perdre l'un ou les cristaux, certaines personnes considèrent que cela jette une malédiction tellement puissante sur la personne, qu'on ne peut jamais totalement la dissiper.

Avec mes parents et mon frère, nous avons effectué un rituel à la pleine lune pour éloigner la mauvaise fortune de ma mère et ramener la sérénité dans son aura. Ensuite, sans rien dire à ma mère, j'ai demandé au souffleur de verre de Calabca, de fabriquer pour moi quatre toutes petites fioles. C'est un travail très délicat, mais je dois reconnaître qu'il l'a parfaitement réussi. Il paraît qu'elles aussi minuscules et délicates, que celles que l'on trouve à Cliteia, la capitale de l'Atalantide. J'ai peint les fioles, je les ai montées sur des chaînes en argent qu'a négociées mon frère et qui m'ont coûtée plusieurs des pièces de monnaie en orichalque que j'ai reçue pour le jour de mon quinzième anniversaire. J'ai rajouté quelques perles pour faire ressortir la couleur de la fiole. Je ne sais pas encore laquelle je destine à ma mère, mais j'espère pouvoir vendre les trois autres au marché artisanal de Calabca, qui est l'un des plus réputés de notre île Poseidia et où j'espère qu'elles accrocheront l'oeil de quelques dames élégantes.

CIMG0946

Fioles bijoux pour cristaux sacrés

Descriptif: petit flacon en verre scellé par un bouchon, monté sur une chaîne argentée et décoré de perles fantaisie. La verte et la rose contiennent trois éclats de cristaux de roche, la mauve du grenat, et la turquoise des topazes. 6€ pièce, hors frais de port.

CIMG0980CIMG0976

CIMG0941CIMG0937